Koh Chang – Petite Introduction

Quelquefois appelée la « bête de l’est » du fait de son envergure et de à sa location sur la côte est du golfe de la Thaïlande près du Cambodge, Ko chang pourrait être l’île Thaïlandaise par excellence.
Des montagnes à couper le souffle aux plages idylliques, des lieux de prédilection hippies aux stations balnéaires tout confort et des villages traditionnels de pêcheur à la vie nocturne animée, « l’île aux éléphants » a réellement quelque chose pour tout le monde.

Certains disent que le nom de Ko Chang vient de sa forme sur la carte qui ressemble en quelque sorte à la tête d’un éléphant. D’autres prétendent que l’île tient son nom des immenses montagnes intérieures qui ressemblent, paraît-il à un éléphant couché. Mais ce surnom provient surement d’une légende locale qui raconte l’histoire d’une certaine éléphante domestique récalcitrante qui s’est échappée et dont les trois bébés se sont noyés en essayant de l’accompagner sur une longue nage vers le continent. Comme le dit la légende, les bébés se sont transformés en trois roches au large de la côte nord que l’on peut encore apercevoir aujourd’hui.

Quoi qu’il en soit, Ko Chang est sans aucun doute une île imposante – Phuket et Ko Samui sont les seules îles thaïlandaises à être plus grandes. Une grande partie de ses 217 kilomètres carrés demeure une forêt tropicale vierge. La plus grande cascade, des 8 existantes sur l’île, Khlong Neung, se trouve sur une falaise de 120 mètres de haut. Le plus haut sommet de l’île, Khao Salak Phet, s’élève à 744 mètres de hauteur. Des mangoustes et des macaques errent dans la jungle au milieu d’une multitude d’oiseaux, dont le somptueux calao, des serpents et autres animaux sauvages. Des dauphins peuvent être quelquefois aperçus au large de la côte sud.

Malgré son incroyable forêt tropicale, Ko chang est incontestablement une île développée. Les jours où d’intrépides aventuriers échouaient sur des plages désertes sont loin derrière. Aujourd’hui, Ko Chang est la terre d’accueil de centaines d’endroits où l’on peut loger, avec des nouvelles structures qui sont construites à un rythme rapide. Chaque centimètre d’Haad Sai Khao (Une plage de sable blanc) a été exploité pour laisser place à des complexes hôteliers, superettes, bars douteux et magasins de souvenirs pour touristes, avec Khlong prao et Kai Bae qui suivent de près.

Même si, Ko Chang a beaucoup de chemin à parcourir avant d’atteindre les niveaux frénétiques de développement de Phuket. Ses terres immenses et le fait que l’île ne soit accessible que par ferry ont, semble-t-il, empêché les projets de trop envahir l’île. Sur la côte paisible, dans les petits villages de Dan Mai, Salak Khok et Salak Phet, la vie traditionnelle de pêche se poursuit et une marche de 10 minutes en partant de certaines plages de l’ouest, vous amène dans des champs pittoresques de palmiers, bananes et caoutchoucs.

D’abord établie par des commerçants chinois et des pêcheurs thaïlandais et khmers, Ko Chang a été le point central de deux événements historiques tragiques. Le premier, qui est glorifié par les Thaïlandais, était le naufrage d’un navire de guerre thaïlandais, le Thonburi, dans la baie de Salak Phet lors d’une bataille de 1941 avec les forces navales françaises. Le second, à propos duquel la plupart des Thaïlandais ne parlent jamais, concerne les naufrages -censés être sanctionnés par le gouvernement thaïlandais- d’embarcations délabrées ou “boat people” transportant des réfugiés vietnamiens, dans les années 80. L’île est restée tranquille dans les années 90 quand le tourisme à grande échelle s’est finalement arrêté.

Les plages de sable presque blanc de Ko Chang n’atteignent peut-être pas l’éclat de certaines des îles du sud qui sont plus spectaculaires, mais elles valent la peine d’être connue. Alors que la plage d’Haad Sai Khao, avec son eau turquoise, est connue pour avoir la plus grande et la plus longue étendue de sable de la région, vous trouverez les petits coins de paradis tropicaux irrésistibles, plus loin au sud, dans des endroits comme Lonely Beack et Bang Bao.

Hors du sable, vous pourrez profiter des nombreuses activités proposées, telles que la plongée avec tuba (snorkeling) et les excursions pour voir les récifs coralliens voisins. Pour les plus téméraires, vous pourrez participer à des randonnées dans la jungle qui vous amèneront jusqu’aux sommets et autres cascades incroyables. Vivez également des expériences uniques en faisant une promenade à dos d’éléphant ou en parcourant la magnifique côte sud-est à moto. Si tout cela n’est pas suffisant, plus de 51 îles vous attendent dans l’archipel de Ko Chang, dont les îles de Ko Kut et de Ko Maak.

Ko Chang est une très grande île avec de nombreux endroits différents à explorer, de sorte que nous avons divisé notre couverture en une série de sections plus petites pour faciliter la navigation. La plupart des plages sont situées sur la côte ouest et chacune d’entre-elles a une atmosphère qui leur est propre.

En commençant par la partie nord-ouest de l’île, Khlong Son a une saveur locale et les voyageurs y restent habituellement lorsqu’ils sont à la recherche de calme et de paix dans la baie protégée, ou le long de la route panoramique intérieure qui se termine à la cascade de Nang Yom. Notre couverture de Khlong Son comprend également quelques endroits sur la côte nord, où vous pouvez vous loger, juste à l’est des deux terminaux du ferry.

Au sud de Khlong Son, Haad Sai Khao est de loin la région la plus développée de Ko Chang. Elle abrite d’innombrables stations balnéaires sans charme, mais aussi quelques hébergements intéressants bons marchés, et de milieu de gamme, à l’extrémité de la plage nord plus calme. L’allée principale est un tourbillon de magasins démodés de souvenir, de superettes et de pubs, dont certains ont un aspect plutôt glauque.

En continuant vers le sud, la région d’Haad Kai Mook comprend une plage rocheuse. « kai mook » est un mot thaïlandais qui signifie « perle » et vous êtes censé croire que les roches noires et lisses ressemblent à des perles. Si vous n’apportez pas d’importance au manque de sable, la région est située au centre de l’île et dispose de plusieurs stations de loisir de qualité.

Au sud de Kai Mook, se trouve le village local de Chai Chet (inclus dans notre couverture de Khlong Prao). L’endroit ressemble presque à une ville typique de la métropole thaïlandaise, avec un marchand de motos, une quincaillerie, un boucher, un petit supermarché et un marché nocturne qui bordent sa route principale peu attrayante. La section nord de la ville dispose d’une chaîne de bars avec des néons-roses où certains hommes expatriés peuvent être aperçus s’enivrant, toutefois on trouve également à Chai Chet, une plage pour les familles qui est très sympathique.

La route débouche ensuite à Khlong Prao, qui couvre une grande partie de la partie centrale de la côte ouest de Ko Chang. Les alentours comprennent quelques kilomètres de superbes plages qui progressivement se développent. C’est aussi là que vous trouverez la cascade de Khlong Phlu et un bidonville caché, où vivent de nombreux travailleurs cambodgiens à faibles revenus. Vous pouvez également y apercevoir une école à but non lucratif, Study Buddies, qui répond aux besoins des enfants locaux (si l’envie vous venait, vous pouvez envisager de vous y arrêter pour faire un don). Un grand nombre de services destinés aux voyageurs et des restaurants se trouvent le long de la route principale, en particulier vers le sud de Khlong Prao.

Les restaurants et les agences de voyages s’entassent plus densément au sud de Khlong Prao à Kai Bae, une destination préférée des familles et des couples, qui ne manque pas d’européens, américains et russes. Une partie de la meilleure cuisine internationale de l’île peut être trouvée ici, et bien qu’elle soit étroite, la plage est tout à fait charmante. Faites de la randonnée à l’intérieur des terres et rafraichissez-vous dans la cascade de Kai Bae.

Plus loin au sud, Lonely Beach est un coin, plus “spécial”, qui attire des voyageurs ayant un petit budget, et les adorateurs de Bob Marley. La petite plage est incroyable, mais la plupart des gens semblent y venir pour les bungalows bons marchés et la fête. Une marche de 10 minutes depuis le sud du village de Lonely Beach vous emmène à Ao Bailan, qui arbore une côte surtout rocheuse avec une atmosphère agréablement calme adaptée aux familles, aux flashpackers et aux randonneurs qui apprécient une bonne nuit de sommeil.

Au sud de Bailan se trouve Ao Bang Bao, une baie pittoresque et un ancien village de pêcheurs qui a presque entièrement changé pour le tourisme. Pratiquement tous les équipements de plongée de Ko Chang viennent d’ici. Un ponton de 700 mètres jailli hors d’une eau turquoise, et on trouve certains hébergements intéressants qui se trouvent sur le ponton et sur la péninsule accidentée qui forme la moitié orientale de la baie. À l’ouest du ponton se trouve Khlong Kloi, une plage facilement oubliée, privilégiée par les hippies et des voyageurs qui restent longtemps.

La plupart du littoral oriental de l’île se compose de roches et de palétuviers, quelques plages isolées peuvent être découvertes si vous vous aventurez autour. Nous vous recommandons vivement de rejoindre les villages de pêcheurs de Salak Khok et Salak Phet à moto. Ce dernier se trouve à côté de la baie du même nom. C’est là que les forces thaïlandaises et françaises se sont affrontées lors d’une bataille navale en 1941.

Sur le côté est de la baie, le chemin de terre jusqu’à Long Beach est le plus bosselé sur lequel nous n’avons jamais conduit, mais est également l’une des routes ayant la meilleure vue. Une route latérale qui traverse l’intérieur des terres, vous emmène depuis le côté ouest de la baie de Salak Phet à la jolie plage isolée d’Haad Wai Shak, qui n’a qu’un seul petit bungalow se trouvant en haut de la colline. (Long Beach et Haad Wai Shak sont deux destinations incluses dans notre couverture de Salak Phet). Plusieurs des cascades de Ko Chang, y compris la plus haute, Khlong Neung, sont accessibles uniquement depuis la côte est.

S’orienter dans l’île de Koh Chang

Une route en forme de U à l’envers traverse Salak Phet sur la côte sud-est, continue par la rive orientale endormie et par les deux principaux terminaux du ferry au nord, puis descend sur la longueur de la côte ouest développée, jusqu’à Ao Bang Bao au sud-ouest, où des bateaux peuvent être pris pour aller à Ko Maak, Ko Kut et d’autres îles.

Il n’y a pas de route reliant Ao Bang Bao directement à Salak Phet, bien que vous puissiez relier ces deux baies au sud par un tour de kayak assez fastidieux. À moto, la traversée pour rejoindre l’une des deux baies, peut prendre de deux à trois heures et implique d’emprunter l’intégralité de la route principale de Ko Chang. Une route de connexion partielle au sud a été construite il y a plusieurs années, mais le projet a été abandonné avant d’aller jusqu’au bout.

Soyez particulièrement prudent lorsque vous conduisez sur Ko Chang, en particulier sur les routes abruptes qui relient Khlong Son à Haad Sai Khao, Kai Bae à Lonely Beach et Salak Khok à Long Beach. Avec de nombreux virages en épingle sur les falaises, il y a peu de marge d’erreur. Même sur des sections plus droites, les minibus et songthaews font souvent des tonneaux dans les collines à des vitesses records. Ce n’est pas un endroit recommandé pour essayer un scooter pour la première fois.

Les guichets automatiques et les guichets de change de devises sont dispersés dans tous les grands centres de l’île, avec des succursales bancaires à Haad Sai Khao. Une clinique médicale internationale de qualité, dirigée par le Bangkok Hospital est située entre Haad Sai Khao et Khlong Prao. Ils facturent un minimum de 4 000 bahts même pour quelque chose de mineur, même si votre assurance voyage devrait couvrir cette prestation. Si vous êtes assez stupide pour voyager sans assurance, l’hôpital Koh Chang à Dan Mai, sur la côte est, sera moins cher, et une clinique médicale plus petite et moins coûteuse est également située à Khlong Prao. Le poste de police central de l’île se trouve à Dan Mai, avec des centres de police touristiques dispersés sur la côte ouest.

Ko Chang est frappée par une saison de moussons sévères du mois de juillet à celui d’octobre. Certaines stations balnéaires ferment pendant ces mois-ci, alors que d’autres réduisent considérablement leurs effectifs.

D’un autre côté, si un peu de pluie et une atmosphère très calme ne vous dérangent pas, des rabais allant jusqu’à 50% pour la basse saison sont déjà disponibles.