Se rendre en Thaïlande est assez facile, car c’est une destination populaire desservie par des dizaines de compagnies aériennes du monde entier. Un autre moyen d’arriver par voie terrestre est la Malaisie, le Laos, le Cambodge ou le Myanmar, mais c’est beaucoup moins populaire.

Bangkok est située au centre géographique de la Thaïlande et sa principale plaque tournante de transport, desservie par un réseau de liaisons aériennes, ferroviaires, routières et routières. La plupart des visiteurs arrivent en Thaïlande par avion, la grande majorité d’entre eux arrivant à l’aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok (BKK). L’aéroport est situé à environ 45 minutes en voiture au sud-est de la ville, mais une nouvelle liaison ferroviaire à grande vitesse relie le centre-ville (ou à proximité) en 15 minutes environ. L’aéroport de Don Muang (BIA) est l’ancien aéroport au nord de la ville, actuellement utilisé pour certains vols intérieurs.

Le temps de vol pour le service direct au départ de l’Europe est en moyenne de 12 heures. Depuis la côte est des États-Unis, les temps de vol sont de 22 à 24 heures, avec un changement. Depuis la côte ouest des États-Unis, c’est environ 16 heures, généralement avec un arrêt ou un changement. Il est maintenant possible de se rendre directement à Bangkok depuis New York sur Thai Airways en 16 heures environ. Depuis la côte est de l’Australie, le temps de vol est de neuf heures pour un vol sans escale.

Les passagers internationaux peuvent également se rendre aux aéroports de Chiang Mai, Phuket, Samui et Hat Yai sur un certain nombre de vols réguliers, principalement depuis Singapour et la Malaisie voisine. Phuket, Chiang Mai et Samui sont tous accessibles directement depuis Hong Kong et Singapour. De plus, certains vols charters arrivent directement à Phuket et Pattaya.

En train, vous pouvez vous rendre de Singapour à Bangkok par le luxueux et paisible service Eastern and Oriental Express, qui fait plusieurs arrêts en cours de route. Il y a aussi un service régulier de train de Singapour à Bangkok avec des arrêts en Malaisie, traversant la frontière près de Hat Yai, il continue vers le nord en passant près de Surat Thani (pour les connexions de Samui et de Phuket en minibus) et ensuite vers Hua Hin et la capitale. Des trains partent également de Bangkok vers le nord jusqu’à Chiang Mai et vers le nord-est jusqu’à la région de l’Isaan et la frontière du Laos. Ils offrent des autocars couchettes confortables et peu coûteux, mais ils sont lents et de moins en moins populaires auprès des touristes.

If you travel to Thailand by road, there are crossings from Malaysia in the south at Songkhla, Yala or Narathiwat. In the north, routes into Thailand from Myanmar are often closed because of internal disputes in Myanmar that occur near the border area. In addition, these crossings are sometimes open only to Thai and Myanmar nationals. The posts in Mae Sai (far north) and Mae Sot are popular for visa runs, but routes overland in Myanmar are restricted.

From Laos, you can cross into Thailand via the bridge at Nong Khai in the northeast. It’s quite popular to exit Thailand at Chiang Khong in the north and take the riverboat down the Mekong River to Luang Prabang, while some do travel in the opposite direction. The main road crossing from Cambodia is at Aranyaprathet, part of the overland journey to Phnom Penh.

A good network of roads reach out from Bangkok to all corners of the country, with dual lane highways most of the way to Chiang Mai, Kanchanaburi and Pattaya. Traffic is seldom congested but drivers can be somewhat reckless and accident rates are higher than usual, especially in the mountainous north. Many secondary roads offer fantastic scenery of rural Thai life and are paved. Even the inaccessible and remote areas are well penetrated with gravel roads. Finding gasoline is never a challenge.

Bus routes cover every conceivable stretch of the country, and ‘VIP’ buses (most suitable for tourists) travel very frequently between major centres, with local services departing several times a day to smaller destinations. Most are a safe, fairly efficient and certainly cost-effective means of crossing the kingdom. You may also want to consider hiring a car to explore local regions, with the freedom to visit the numerous national parks and attractions. Driving in Thailand is straightforward, but you are advised to avoid Bangkok’s gridlock.

By sea, Phuket, Pattaya and Bangkok are ports of call for major cruise lines. Cruising has recently become increasingly popular around Asia. There are, however, no regular ferries connecting Phuket ports with other countries. Instead there are numerous local ferries to islands, catering especially to tourists.